Progressez plus facilement en japonais grâce à une formation ultra-personnalisée !

Progressez plus facilement en japonais grâce à une formation ultra-personnalisée !

Apprendre le système d’écriture du japonais : les hiragana

Le système d’écriture du japonais : les hiragana

Le japonais est une langue qui possède un système d’écriture complexe. Au lieu d’utiliser un alphabet, le japonais possède trois systèmes d’écriture différents : les hiragana, les katakana, et les kanji.

On peut observer dans une phrase basique les trois systèmes d’écriture utilisés ensembles : 明日家族一緒スーパーきます. (kanji en bleu, hiragana en orange, et katakana en violet)
Les kanji correspondent aux caractères chinois, tandis que les deux autres systèmes sont ce qu’on appelle un système morique.

Autrement dit, les caractères sont utilisés pour noter des mores : il s’agit d’une unité phonétique qui définit la longueur d’un son ou d’une syllabe. Il est nécessaire de faire la différence entre une more et une syllabe en japonaise, car certains caractères comme la nasale ん (n) ne peuvent pas être considérés comme une syllabe.  

Les hiragana forment le système le plus utilisé pour retranscrire le japonais, et leur maîtrise est indispensable lors des débuts de l’apprentissage. Chaque caractère est égal à un son, dont on peut voir le récapitulatif dans le tableau ci-dessous.


a

i

u

e

o

ka

ki

ku

ke

ko

sa

shi

su

se

so

ta

chi

tsu

te

to

na

ni

nu

ne

no

ha

hi

fu

he

ho

ma

mi

mu

me

mo

ya

yu

yo

ra

ri

ru

re

ro

wa

wi

we

wo

n

Leur classement dans le tableau par ligne est important à retenir, car il peut être utile pour la conjugaison des verbes : pour changer de forme un verbe, on remplacera souvent le kana final par un autre kana de la même ligne. Par exemple, 行く -Iku (Aller), donnera au négatif 行かない -Ikanai.

Pour conjuguer ce verbe, on a remplacé le kana final く(ku) par celui de la même ligne des k, mais de la colonne des a : か (ka).
On peut également observer deux kana écrits en rouge dans le tableau : il s’agit des hiragana ゐ (wi) et ゑ (we).

Il s’agit en réalité de sons qui ont disparus de la langue japonaise, et qu’on ne trouve pratiquement que dans les textes classiques. Comme il arrive néanmoins de les rencontrer de manière assez rare, il est tout de même utile de savoir qu’ils existent, sans pour autant les apprendre par cœur.

Il est à noter que ce tableau n’est pas complet. On peut rajouter deux petits traits à droite du hiragana, qu’on nomme dakuten (濁点), qui servent à modifier la sonorité.


Les kana de la ligne des ka se transforment en が、ぎ、ぐ、げ、ご pour donner Ga, gi, gu, ge, go
Ceux de la ligne des sa se transforment en ざ、じ、ず、ぜ、ぞ pour donner Za, ji, zu, ze, zo
Ceux de la ligne des ta se transforment en だ、ぢ、づ、で、ど pour donner Da, ji, zu, de, do
Enfin, ceux de la ligne des ha se transforment en ば、び、ぶ、べ、ぼ pour donner Ba, bi, bu, be, bo

On peut remarquer qu’il existe deux kana pour les sons ji et zu. Ceux-ci ne sont pourtant pas interchangeables : ils servent à retranscrire une modification du son provenant d’un kana de leur ligne d’origine.

Par exemple, le mot 鼻血 (Hanaji) qui signifie saignement de nez est la contraction de はな -Hana (Nez), et de ち -Chi (Sang).

La contraction demande ici de transformer le son chi en ji, mais chi étant écrit avec le kana ち, le mot s’écrira donc はな, et non pas はなじ.

Il existe aussi un signe en forme de rond que l’on rajoute à droite des kana de la ligne des ha uniquement : il s’agit du han dakuten (半濁点). Les kana se transforment donc en ぱ、ぴ、ぷ、ぺ、ぽ et donnent les sons Pa, pi, pu, po.

Pour doubler un son, on utilisera un つ (tsu), mais écrit plus petit que les autres kana.
Exemple : Nippon (Japon) s’écrira にっぽん avec un petit tsu pour doubler le son p.

L’ajout du kana う(u) après le son o rallongera ce dernier (il se notera ô ou ō en caractère latin).
Exemple : 東京 (Tôkyô) s’écrira とうきょう en hiragana.

Enfin, il existe des sons combinés. En ajoutant un や, ゆ, ou よ plus petit à la suite d’un caractère, on peut former de nouveaux sons. Notons que ceux-ci sont également combinables avec les dakuten et han dakuten (ex : ぴゃ =Pya)

Voici un tableau explicatif ci-dessous :

きゃ
kya
きゅ
kyu
きょ
kyo
しゃ
sha
しゅ
shu
しょ
sho
ちゃ
cha
ちゅ
chu
ちょ
cho
にゃ
nya
にゅ
nyu
にょ
nyo
ひゃ
hya
ひゅ
hyu
ひょ
hyo
みゃ
mya
みゅ
myu
みょ
myo
りゃ
rya
りゅ
ryu
りょ
ryo

Cela fait sans doute beaucoup d’informations d’un coup, mais pas de soucis à se faire ! Usez de moyens mnémotechniques et de persévérance, et vous maîtriserez ce système d’écriture sans trop d’efforts ! 

L'article vous a plu ? Partagez le sur vos réseaux sociaux !

Laisser un commentaire :

Apprenez le japonais avec un formateur professionnel et certifié. 🇯🇵

  • Des cours particuliers en visioconférence avec un professeur dédié.

  • Un accès illimité à une plateforme e-learning moderne et adaptative (niveau, métier…).
  • Un programme adapté à votre profil et à vos disponibilités créé par votre professeur.
  • Composez une formation 100% sur-mesure avec un large choix de modalités pédagogiques.

  • Un coach pédagogique dédié, joignable 6j/7 pour vous conseiller et répondre à vos questions.

c’est le taux de satisfaction moyen de nos stagiaires.

des stagiaires recommandent nos formations.

Pourquoi se former avec Clic Campus ?

Pourquoi se former avec Clic Campus ?

COURS PARTICULIERS
+ E-LEARNING

Découvrez le Blended learning : alternez entre cours particuliers et travail en autonomie.

DES FORMATIONS ULTRA-PERSONNALISÉES

Un programme 100% sur-mesure créé par un formateur professionnel qui vous est dédié.

ÉLIGIBLES AUX FINANCEMENTS

Toutes nos formations sont éligibles aux financements CPF, Pôle Emploi, OPCOs, Régions, FNE…